• contact@mooc-francophone.com

Compréhension de l’arme aérienne

Compréhension de l’arme aérienne

Le MOOC Compréhension de l’arme aérienne est un module d’initiation qui présente les aspects de l’emploi de l’arme aérienne. Par arme aérienne on entend l’utilisation de la troisième dimension et ses supports à des fins militaires. La troisième dimension est l’espace aérien, c’est-à-dire l’espace où on peut se déplacer de façon horizontale et verticale.

C’est un MOOC introductif qui cherche à faire appréhender aux élèves les contraintes et forces d’une armée à forte dominante technologique. Le module vise également à faire comprendre aux élèves les impératifs physiques d’une utilisation de la troisième dimension. Le module tente donc de faire la synthèse des contraintes politiques, physiques et opérationnelles qui dimensionnent l’utilisation du ciel et de l’espace à des fins militaires.

Organisateur :

Ecole de l’air

* MOOC Francophone est un service de mise en relation sans inscription et sans intermédiaire. Nous n’organisons aucun cours, le lien « Suivre le cours » vous redirige vers la page web des organisateurs. Les participants peuvent également évaluer ce cours en cliquant ici
  • icon

    Intervenant

    Capitaine Lucas
    Actuellement enseignant en relation internationales à l’Ecole de l’Air de Salon de Provence, le capitaine Lucas est officier des systèmes aéronautiques dans l’armée de l’air depuis 13 ans. Ingénieur diplômé de l’école de l’air et de l’école nationale supérieure des techniques avancées, il détient également un Master 2 de l’école d’Affaires Internationales de Paris. Au terme de sa scolarité à l’Ecole de l’Air, il a été affecté sur la base aérienne de Metz en 2005. S’ensuit une carrière opérationnelle dans le domaine des systèmes d’information et de communication. Il est notamment responsable d’une unité chargée de la mise en œuvre et de la maintenance de moyens mobiles de détection et d’aide à la navigation. Cette affectation lui permet notamment de participer à des exercices interarmées, interalliés et opération extérieure. Au terme de cette expérience « de terrain », il s’oriente en 2010 vers la formation et l’enseignement en suivant un master d’affaires internationales. Il est alors affecté à l’Ecole de l’air en tant qu’enseignant au sein du Département des Sciences Humaines où il enseigne à tous les officiers de l’armée de l’air des cours ayant trait aux relations internationales ainsi qu’à la politique de défense française.

    Commandant Clément
    En 2006, le CDT Clément est diplômé de l’École de l’air en tant qu’ingénieur « Officier Système d’Arme ». Il est affecté ensuite pendant plusieurs années à la tête d’une division en charge de la mise en œuvre et de la maintenance de moyens mobiles de détection et d’aide à la navigation. En 2011, il intègre Télécom ParisTech sur titre, dont il reçoit le diplôme d’ingénieur dans les domaines Signal/Image et Télécommunications Aérospatiales en 2013. Il est alors affecté à l’École de l’air en tant qu’enseignant au sein du Département des Systèmes Électroniques. Il a, entre autres la charge du cours « Imagerie Spatiale », et intervient sur plusieurs cours ayant attrait au traitement du signal, notamment en Radar. Parallèlement à son enseignement, il poursuit une thèse sur le radar passif aéroporté avec le Centre de Recherche de l’Armée de l’air (CReA) et SONDRA, un laboratoire de Centrale-Supélec associé en particulier à l’Office National d’Études et de Recherches Aérospatiales (ONERA).

    Commandant Clothilde
    Actuellement enseignante en traitement de signal, électronique et télécommunications à l’École de l’Air de Salon de Provence, la commandant Clothilde est officier mécanicien dans l’armée de l’air depuis 14 ans. Après des classes préparatoires aux grandes écoles, elle intègre en 2002 l’École de l’Air, établissement de formation des officiers de l’armée de l’air. Au cours de trois années dans cette école, elle développe un triptyque de compétences : celles de combattant, de chef et d’ingénieur. Elle décroche ainsi successivement une licence et une maîtrise en mécanique, le diplôme d’ingénieur de l’École de l’Air et un Master 2 de management de la logistique de soutien à l’université Aix-Marseille. S’ensuit une carrière opérationnelle, résolument tournée vers les systèmes d’information et de communication. De 2006 à 2010, elle est responsable des équipes d’installation de ces systèmes (téléphonie et informatique principalement) au groupe de télécommunication 10.800 d’Orléans, unité qui assure le déploiement des systèmes d’information et de communications sur les différents théâtres d’opérations extérieurs et missions intérieures. Cette carrière opérationnelle a été entrecoupée de missions et exercices en métropole et à l’étranger. Fort de cette expérience « de terrain », la commandant s’est orientée en 2011 vers la formation et l’enseignement. Elle retrouve ainsi les bancs de l’école, Télécom Paristech en l’occurrence, où elle y suivra deux années de cours pour obtenir un nouveau diplôme d’ingénieur à dominante télécommunications. S’appuyant sur ces connaissances fraîchement acquises, elle devient enseignante à l’École de l’Air de Salon de Provence.

    Capitaine Raphaël
    Actuellement enseignant en mécanique du vol à l’École de l’Air de Salon de Provence, le capitaine Raphaël est officier mécanicien dans l’armée de l’air depuis 12 ans. Après des classes préparatoires aux grandes écoles, il intègre en 2003 l’École de l’Air, établissement de formation des officiers de l’armée de l’air. Au cours de trois années dans cette école, il développe un triptyque de compétences : celles de combattant, de chef et d’ingénieur et décroche ainsi le diplôme d’ingénieur de l’École de l’Air. S’ensuit une carrière opérationnelle dans le domaine de la maintenance aéronautique et du maintien de la navigabilité, d’abord sur hélicoptères Fennec et Puma, puis sur avions de liaison (TBM700, DHC6 Twin-Otter) et gouvernementaux (Falcon, A330 présidentiel). Fort de cette expérience « de terrain », il s’est orienté en 2011 vers la formation et l’enseignement. Il retrouve ainsi les bancs de l’école, Supélec en l’occurrence, où il y suivra deux années de cours pour obtenir un nouveau diplôme d’ingénieur spécialisé en automatique. S’appuyant sur ces connaissances fraîchement acquises, il devient alors enseignant à l’École de l’Air de Salon de Provence.

    Capitaine David
    Actuellement enseignant en mathématiques appliquées, informatiques et cybersécurité à l’École de l’Air de Salon de Provence, le capitaine David est officier mécanicien dans l’armée de l’air depuis 12 ans. Après des classes préparatoires aux grandes écoles, il intègre en 2003 l’École de l’Air, établissement de formation des officiers de l’armée de l’air. Au cours de trois années dans cette école, il développe un triptyque de compétences : celles de combattant, de chef et d’ingénieur. Il décroche ainsi successivement une licence et une maîtrise en mécanique, le diplôme d’ingénieur de l’École de l’Air et un Master 2 de management de la logistique de soutien à l’université Aix-Marseille. S’ensuit une carrière opérationnelle, résolument tournée vers les technologies de l’information et de la communication. De 2006 à 2009, il est responsable des systèmes d’information (téléphonie, informatique, radio, radar) au centre de détection et de contrôle de Tours, centre qui assure le contrôle de tous les aéronefs militaires du quart Nord-Ouest de la France. Il part ensuite à Lyon prendre part à la préparation, la montée en puissance, le commandement et la conduite des opérations aériennes dans laquelle l’Armée de l’Air française est engagée. Au sein de cet état-major opérationnel, il a une double mission ; la première consiste à coordonner l’adéquation des besoins opérationnels aux SIC déployés. Sa seconde responsabilité est de définir les processus d’échange d’information au sein des états-majors dédiés à la conduite des opérations aériennes, de sorte que chacun dispose facilement de la bonne information à jour. Cette carrière opérationnelle a été entrecoupée de missions en métropole, outre-mer et théâtres d’opérations extérieurs. Fort de cette expérience « de terrain », le capitaine David s’est orienté en 2011 vers la formation et l’enseignement. Il retrouve ainsi les bancs de l’école, l’ENSTA Paristech en l’occurrence, où il y suivra deux années de cours pour obtenir un nouveau diplôme d’ingénieur en optimisation, recherche opérationnelle et commande de systèmes (mathématiques appliquées). S’appuyant sur ces connaissances fraîchement acquises, il devient enseignant à l’École de l’Air de Salon de Provence, où il dispensera notamment des cours d’informatique et de cybersécurité.

    Agnès Santori
    Agnès Santori est diplômée de l’Institut des Sciences de l’Ingénieur de Toulon et du Var en 2004, année pendant laquelle elle a validé son master recherche en Signal et Communications Numériques à l’Université de Nice Sophia-Antipolis. Elle a ensuite poursuivi sa formation par un doctorat portant sur le traitement d’antenne radar aéroporté, mené au sein de l’Office National d’ Études et de Recherches Aérospatiales (ONERA). Docteur depuis 2008 de l’Université du Sud Toulon Var en Traitement du Signal et de l’Image, Agnès Santori est aujourd’hui Enseignant-Chercheur au Centre de Recherche de l’Armée de l’Air (CReA) à Salon de Provence où elle exerce depuis plus de six ans. Ses domaines de compétences couvrent les systèmes de détection radar et les traitements des signaux associés.

    Capitaine Romain
    Le Capitaine Romain est officier mécanicien dans l’armée de l’air depuis 2003. Après des classes préparatoires, il intègre cette année là l’École de l’Air de Salon-de-Provence. Diplômé ingénieur en 2006, il est ensuite affecté sur la base aérienne de Reims où il a en charge la maintenance des Mirage F1. Cette période opérationnelle s’accompagne de nombreuses missions à l’étranger (Tchad, Afghanistan…). En 2011, il intègre sur titre l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE-Supaéro) de Toulouse. Après un stage sur la soufflerie hypersonique de l’US Air Force Academy de Colorado Springs, il est diplômé de nouveau ingénieur en 2013. Depuis, il est professeur d’aérodynamique et de mécanique du vol à l’École de l’Air.

    Capitaine Bertrand
    Le Capitaine Bertrand est officier mécanicien dans l’armée de l’air depuis 2004, année où il a intégré l’École de l’Air de Salon de Provence. Diplômé de cette même école en 2007, il consacre la première partie de sa carrière à la maintenance des avions de transports tactique de l’armée de l’air durant les cinq années qui suivent. Ce premier poste a été l’occasion pour lui d’effectuer plusieurs missions à l’étranger en détachement et en exercice (Tchad, Gabon, États-Unis,…). En 2012 il intègre sur titre l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE-Supaero) de Toulouse dont il sort diplômé ingénieur en 2014. Scolarité durant laquelle il a notamment effectué un stage de fin d’études au sein de l’ONERA portant sur la modélisation numérique du comportement des protections thermiques dans le domaine spatial. Il est affecté depuis 2014 à l’École de l’Air en tant qu’enseignant en mécanique des structures et mécanique générale.

  • icon

    Durée

    6  semaines
    Du 12 septembre au 21 novembre 2016

  • icon

    Prérequis

    Les pré-requis nécessaires pour suivre le cours sont de niveau lycée.

  • icon

    Charge de travail

    2 à 3 heures / semaine

  • icon

    Coût

    Gratuit

  • icon

    Certification

    NC

  • icon

    Déroulement

    L’évaluation de vos connaissances se fera en continu, sur la base de QCM autocorrectifs qui vous seront proposés chaque semaine.

  • icon

    Programme

    Semaine 1 : L’Armée de l’Air un outil au service de la politique étrangère

    Semaine 2 : L’Armée de l’Air, au cœur du dispositif de la stratégie nationale de défense

    Semaine 3 : Bases de conception des aéronefs

    Semaine 4 : Observer et détecter

    Semaine 5 : L’arme aérienne dans l’espace

    Semaine 6 : L’importance des systèmes d’information et de communication dans les missions de l’Arme aérienne

  • icon

    Plateforme

    France Université Numérique (FUN)
    Plate-forme nationale française et propriété du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Elle est basée sur la technologie Open edX du MIT et de Harvard.

Evaluer ce cours !

Votre avis participe à une dynamique constructive pour les prochains sessions

0 50 100 2
50%
Moyenne sur 2 votes Je participe !
fermer

Merci pour votre contribution. Votre avis est en attente de modération avant publication. Après validation, vos données seront anonymisées.

fermer

Taux de satisfaction

Votre perception du cours doit rester constructive. Nous encourageons un débat sain et constructif entre concepteurs de MOOC et utilisateurs. Les avis sont modérés avant publication et les données sont anonymisées après contrôle. Pour évaluer ce cours, cliquez sur le lien bleu - Je participe ! - et validez votre accord avec chacune des affirmations sur une échelle de 1 à 100. Merci de votre compréhension !

  • La durée des modules et le rythme de travail sont conformes à mes attentes.
    62%
  • Les ressources sont utiles et le contenu des modules est pertinent.
    70%
  • Les activités proposées facilitent la compréhension du cours
    70%
  • Les évaluations permettent de mesurer votre progression dans ce cours
    75%
  • Les échanges avec l’équipe pédagogique correspondent à vos besoins
    70%
  • Les interactions entre utilisateurs représentent une véritable valeur ajoutée
    60%
  • L’accès à la plateforme est simple, sa prise en main intuitive et la navigation facile
    70%

Pin It on Pinterest

Share This